mardi 5 novembre 2013

A la source de "SomatikEduc"



Où l'auteure explique l'origine de ce nom...

"Somatik..."
Mon vif intérêt pour la philosophie du corps m'a permis de découvrir différents points de vue à ce sujet.
Tout d'abord, considérons le point de vue de Platon. Pourquoi commencer par lui, me direz-vous ? Eh bien, c'est une "tarte à la crème" : quasiment tous les lycéens de France et de Navarre y ont goûté, y compris l'auteure. 
Dans Le Gorgias, Platon s'amuse avec le jeu de mots suivants : " notre corps, sôma, est notre sépulcre, sêma". Ainsi, le corps humain est-il comparé à un tombeau.
En outre, Platon rajoute : ," l’âme et le corps" sont "deux choses distinctes".
Ce qui correspond à une conception dualiste hiérarchisée de l'être humain. Ici, une relation d'opposition est établie entre le corps et la psychè; une relation de domination aussi : c'est la psychè qui gouverne le corps. 
Depuis vingt-cinq siècles, en Occident, ce point de vue a envahi toutes les sphères de la société.
   Premier exemple, au collège et au lycée, la partie mentale, intellectuelle est développée en classe tandis que
la partie physique de l'être humain est éduquée lors de "l'enseignement d'éducation physique et sportive". En terme de pédagogie, la corporéité en classe n'est pas prise en considération par la plupart des  enseignants...puisque la majorité d'entre eux n'a pas été formée pour imaginer que cela fût possible!
   D'autres formes de dualisme apparaissent  à travers la psychomotricité, ou bien, dans la somato-psycho-pédagogie.

À l'opposé de ce point de vue, celui d'Hésiode. Il donne la priorité au corps vivant, au sôma
Plusieurs siècles plus tard, Thomas Hannah, philosophe anglo-saxon et praticien Feldenkrais® , approfondit la question et apporte cette définition :
"la somatique c'est l'art et la science des processus d'interrelation entre la conscience, le fonctionnement biologique et l'environnement, le tout étant considéré comme un ensemble synergique" (Somatics, 1986, vol VI no. 1, p. 39)

Ici, l'unité indissociable entre corps et psychè est mise en avant ; aucune distinction globalement.
C'est ce point de vue que l'auteure a choisit. Elle regarde l'être humain comme un système organisé vivant, incarné ( composé d'une matérialité corpusculaire et vibratoire), inclus dans un système
plus vaste ( la société humaine), inclus lui-même dans un système encore plus vaste (la planète Terre), inclus lui-même dans le système solaire, etc.

"...Educ"
Pour : 
 - Un parti pris : celui de l'éducation plutôt que de la thérapie. Tout en sachant que, parfois, l'élève qui apprend se guérit lui-même.
 - Une méthodologie d'accompagnement : aider à apprendre, et non pas soigner. Ce qui n'empêche pas de prendre soin.
- Une attitude : accueillir, trier, explorer, découvrir, écouter, stabiliser-déstabiliser- restabiliser, soutenir, freiner

CQFD : Éducation à la conscience du corps en mouvement    "SomatikEduc"

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire