lundi 22 juin 2020

L'IF sans toucher : une insanité


Ma réflexion s'articulera autour de la technique individuelle de la Méthode Feldenkrais®, l'Intégration Fonctionnelle® (IF) sans contact tactile. Je commencerai par contextualiser brièvement, puis je soulèverai des questions, et je ciblerai des enjeux.


1. Contexte actuel
Ce qui me saute d'abord aux yeux, c'est que depuis plusieurs décennies nous vivons dans une « société du spectacle » (Guy Debord, 1967) où des images virtuelles et réelles façonnent notre perception de la réalité, donc façonnent aussi notre agir et notre non-agir (cf le couplage perception-action de Francisco Varela). Ensuite, je remarque un processus de marchandisation de plus en plus puissant : tout devient marchandisable, de l'électro-ménager au matériau vivant. Et puis, troisième phénomène remarquable : la prégnance de la technologie dans tous les domaines de la vie, que ce soit depuis la conception jusqu'à la destruction du vivant.
Dans le contexte du « COVID-19 », un confinement de la population a été mis en oeuvre en France depuis le 16 mars 2020 et le télétravail a alors été promu. Les outils numériques ont donc été utilisés beaucoup plus que d'habitude, y compris pour enseigner le Feldenkrais®. Faisons un zoom sur ce changement d'habitude au sein de la communauté feldenkraisienne française. Le premier concerne le forum internet de praticiens Feldenkrais® où depuis plusieurs mois des discussions se déroulent à propos de l'utilisation d'outils numériques pour donner des leçons collectives de Prise de Conscience par le Mouvement® (PCM). En second, j'apprends par une de mes amies qui rentre en 3e année de formation professionnelle que des « IF sans toucher » seront organisées : il s'agit de « Formation aux IF sans toucher », en distanciel via internet.

Les constats ci-dessus sont de l'ordre du visible, de l'observable. Creusons maintenant un peu pour aller en-deça de ces phénomènes.

2. Questions
Les phénomènes relatifs aux deux exemples mentionnés plus haut émergent à partir d' idées plus ou moins implicites, plus ou moins conscientes. Parmi celles-ci, j'en détecte deux qui me semblent être devenues des dogmes : adaptation et progrès.
Est-ce une compulsion chez beaucoup de praticiens Feldenkrais® de vouloir s'adapter à tout et tout le temps ?
S'adapter, à quoi ? À des normes sociales ? À des comportements adoptés par la masse de la société ?
S'adapter, pour quoi ? Pour survivre, autrement-dit agir par peur de mourir ? Pour suivre une mode technologique ?
S'adapter, jusqu'où ? Quelles limites fixer à mon adaptation ? Quels critères choisir ?

Le second dogme que j'entrevois est celui du progrès, que je questionne à travers le prisme du sens. 

1) Orientation :
Progresser vers quoi ? Vers quel type de praticien Feldenkrais
® ? Vers quel type de société ? Vers le pire, le meilleur, ou l'entre-deux ? 

2) Signification :
Y a-t-il cohérence entre l'« IF sans toucher » et l'enseignement du fondateur de la Méthode Feldenkrais
® ?

3)  Sensation :
Progresser en inhibant les capteurs proprioceptifs, les capteurs olfactifs, en hyper-stimulant le sens visuel ? Progresser en supprimant les ressentis émotionnels du couple touchant-touché ?


Après cette série de questions, je vais me pencher sur les enjeux de l'« IF sans toucher ».

3. Enjeux
Deux catégories permettent de distinguer les enjeux : les gains et les pertes.

3.1. Ce qu'il y a à gagner

Sur le plan financier, les gains à réaliser par les trainers ou les praticiens certifiés sont sous forme monétaire.
Sur le plan technique, les gains à réaliser par les trainers ou les praticiens certifiés consistent à apprendre à utiliser un outil numérique supplémentaire.


3.2. Ce qu'il y a à perdre

      Donner ou recevoir une « IF sans toucher » entraîne des pertes, si j'effectue un raisonnement par déduction. En effet, le toucher procure des bienfaits irremplaçables et inestimable. que j'aborderai selon deux points de vue : primo du point de vue de mon expérience vécue, secundo du point de vue du fondateur de la Méthode Feldenkrais®.

Qu'est-ce que mon expérience vécue de l'IF m'a apporté ? Beaucoup, mais je vais me limiter au cadre fixé par le titre de mon propos.
    En tant qu'étudiante Feldenkrais® de la Promo Paris 13 dirigée par Myriam Pfeffer (1928-2014), l'essentiel qu'il me reste des IF que j'ai reçues est la saveur des touchers prodigués par des trainers ou d'autres étudiants. Comme dans la saveur il y a de la sapience, du savoir, lorsque j'ai été touchée (au sens propre et au figuré) par les mains de trainers j'ai su certaines choses que je ne savais pas avant, et que les leçons de PCM1 n'avaient pas clarifié : certains de mes schémas de mouvement habituels, mes potentialités de souplesse, certaines zones de ma charpente osseuse, la qualité de présence-conscience du donneur d'IF, le degré d'empathie du donneur d'IF, etc.
    En tant que praticienne certifiée Feldenkrais®, je considère que l'essentiel de l'IF est basé sur la qualité de la relation établie avec la personne à qui je donne une IF. Ensuite seulement, je peux faire un usage sapentiel des outils techniques et didactiques spécifiques à l'IF. Ma position est confortée par le fait que j'ai accompagné des êtres très fragilisés, comme pa exemple un bébé de quelques mois opéré dès la naissance des intestins puis ayant subi une seconde opération chirurgicale, ou bien, un enfant tétraplégique incapable de parler. Être acceptée par ces deux êtres humains et obtenir leur profonde confiance dès les premiers instants de notre rencontre s'est joué sans parole, par la communication non verbale, par la qualité de ma présence.

Après avoir considéré les bienfaits du toucher de l'IF à partir de mon expérience vécue, je vais aborder le thème du toucher et du sentir à travers le regard du fondateur de la Méthode Feldenkrais®. Je puiserai mes arguments dans des sources textuelles de Moshe Feldenkrais, en langue anglaise car pour ma thèse de Doctorat2 j'ai étudié l'intégralité de son oeuvre publiée en anglais, à destination du grand public.
     Donc voici des citations, présentées par ordre chronologique de rédaction, et non de publication. Le titre de chaque ouvrage 3 est indiqué sous forme d'abréviation, suivie du numéro de page.

« A change in tonus distribution pattern of some muscles, at least, takes place with every sensory experience.» (BM, 111 )

«  To learn we need time, attention, and discrimination ; to discriminate we must sense. This means that in order to learn we must sharpen our powers of sensing. » (ATM, 58)

« We know if we are in the stable position through the kinesthetic sense of our muscles.» (ATM, 75)

« the ability to feel differences ; that is, the ability to distinguish between one sensation and another very similar one. » (BA, 27)

« Sensing to understand » (ATM, 51)

« if you use your sensory ability to look, learn, listen, and touch you may find new data which will make you see what you can do to help. » (ATM, 72)

« This touching, handling, manipulating of living human bodies enables me to see in the books of these superb writers and turn into practice the science they teach. » (EO, 3)

« These hands sense at the same time as they direct. Both the touched and the toucher feel what they sense through the connecting hands (…). The touched person become aware of what the touching person feels » (EO, 4)

« The nervous system of an embryo, a baby, a child is wired en, so to speak, through the senses, feelings, and kinesthetic sensations caused by the spatial, temporal, filial, and social, as well as cultural environment. » (EO, 30)

« This organic learning (…) is guided only by the sensation of satisfaction » (EO, 30)

« The helped person should feel a friendly hand and attitude rather than any sensation of being pushed or manipulated. » (EO, 135)

« The sensitivity becomes very small when the stimulus is enormous. (…) So, if the stimulus is great, nothing doing, you can tell only very big differences. Therefore, your choice is not free – it's not a human choice. » (MM, 21)

« In order to improve in a reasonable time I use my hands to dircet the person to the kind of sensory responses we are looking for. When a person is in a real pain for years, he doesn't believe change is possible. Such a person interferes with himself and does not move the way you do. Therefore, he can not improve, unless I do it with him. I think of it as dancing, and in dancing I can make a person walk with me. That is what we call functional integration. » (MM, 33)

« That purpose was to improve all action. Action is something which does not exist by itself ; there is no action without feeling, without sensing, without thinking, therefore, improved action will improve our life ; that means feeling, sensing, thinking and acting will improve. » (MM, 35)

« ER : Have you been traing people to be able to do the kind of individual work you do ?
MF : Yes. I formed one group. It had fourteen people. The first group I trained took three years- daily – two hours with me and two hours under my supervision. The were working on each other and on me. Trying out on me the techniques even if they couldn't do them properly. We work in order to increase the sensitivity of our hands and the awareness than can be read when our hands touch the body. We are looking for minor differences – degenerate tissues, muscles that are permanentlyprotracted, infiltration in the fascia. This needs not only delicacy, but knowing what you touch. » (EW, 200)

Les enjeux concernant l' « IF sans toucher » ayant été ciblés, je terminerai en clarifiant ma position personnelle à ce sujet.

Conclusion

Je fais STOP (technique employée par Moshe Feldekrais en référence à Gurdjieff) et ne donne pas mon consentement à :
  • une adaptation qui brise ma spontanéité ;
  • un progrès vers de moins en moins de présentiel et de plus en plus de distantiel et de virtuel.

Ce refus émane de la prise de conscience que l' « IF sans toucher » est un contre-sens, allant à rebourd du bon-sens, du bien-être (du bien naître), et de la co-naissance.



Sources bibliographiques :

BM : Feldenkrais, M. (1949/2013). Body and Mature Behavior. A Study of Anxiety, Sex, Gravitation and Learning. Berkeley : North Atlantic Books. (Ouvrage original publié en 1949 sous le titre Body and Mature Behavior. A Study of Anxiety, Sex, Gravitation and Learning. New York, NY : International Universities Press ; Première publication en langue française en 1992 sous le titre L'être et la maturité du comportement. Une étude sur l'anxiété, le sexe, la gravitation et l'apprentissage. Paris, France : Espace du Temps Présent. Manuscrit en hébreu daté de 1947).

ATM : Feldenkrais, M. (1972/1990). Awareness Through Movement : Easy-to-Do Health Exercises to Improve Your Posture, Vision, Imagination, and Personal Awareness. New York : HarperCollins. (Ouvrage original publié en hébreu en 1969, Tel Aviv : Alef ; Première publication en langue anglaise en 1972 sous le titre Awareness Through Movement: Health Exercises for Personal Growth. New York and London : Harper&Row ; Première publication en langue française en 1967 sous le titre La conscience du corps. Paris : Robert Laffont).

BA : Feldenkrais, M. (1977/1993). Body Awareness as Healing Therapy. The Case of Nora. Berkeley : Somatic Resources Frog Books. (Ouvrage original publié en 1977 sous le titre The Case of Nora. New York : Harper & Row).

EO :
Feldenkrais, M. (1981). The Elusive Obvious. Cupertino, California : Meta publications. (Première publication en langue française en 1997 sous le titre L’évidence en question. Paris : L’inhabituel).

MM : Feldenkrais, M. (1984). The Master Moves. Cupertino, California : Meta publications.

EW : Feldenkrais, M. (2010). Embodied Wisdom. The Collected Papers of Moshe Feldenkrais. Berkeley, California: North Atlantic Books.


1PCM : sigle pour Prise de Conscience par le Mouvement®, technique collective de la Méthode Feldenkrais® où le guidage pédagogique n'est pas manuel mais vocal
2De 2014 à novembre 2019, j'ai oeuvré à une thèse intitulée  ''Le corps dans la Méthode Feldenkrais® : de l'awareness au flow.'' , à l'Université Paris Descartes.
3 Voir les sources bibliographiques à la fin de cet article.

mardi 3 mars 2020

Journées Feldenkrais France 2020



Du 20 au 27 mars 2020 se déroulera la 6ème édition des Journées Feldenkrais en France. Ces journées auront pour thème :

Cerveau en mouvement

Les plaisirs et défis de la méthode Feldenkrais

Depuis 2009, l’association Feldenkrais-France organise des journées bisannuelles de « Découverte de la méthode Feldenkrais » auprès du grand public.
Expérimenter une séance “Prise de conscience par le mouvement“, écouter une conférence qui peut devenir une conférence-vécue par des jeux de mouvements, découvrir la pensée de Moshe Feldenkrais, qui a eu des intuitions confirmées aujourd’hui par les neuro-sciences.
Cette année, les praticiens-enseignants de la méthode Feldenkrais vous invitent à
les rencontrer autour de la thématique du “Cerveau en mouvement” : en quoi le mouvement s’adresse à notre cerveau ? Comment le dialogue se fait au travers de l’expérience vécue du mouvement ?
Pour tout renseignement, n’hésitez pas à visiter le site des Journées feldenkrais en France !

samedi 21 décembre 2019